skip to Main Content

Faire du vélo à paris n’est pas une mince affaire. Avec ses 20 arrondissement, ses 2 millions d’habitants intra muros et ses 32 millions de touristes annuels, c’est une ville où il faut savoir conduire et éviter les automobilistes un peu trop nerveux. Il est cependant possible de trouver des endroits agréables, voire de superbes lieux de promenades à vélo, sans avoir à prendre le RER. Voici nos conseils de base pour pédaler dans Paris sans avoir de mauvaises surprises.

Règles de sécurité et de prévoyance sur les pistes cyclables à Paris

Tout d’abord, si vous louez votre vélo, vérifiez le bon fonctionnement du vélo. Es-ce que les pneus sont gonflés, la selle réglée, la roue non voilée  ? Y’a t’il un porte bagage, si oui, est-il bien fixé ? Assurez vous de disposer d’un bon antivol, voire deux : les vélos sont fréquemment volés à Paris, s’ils sont laissés trop longtemps au même endroit.

Si vous vous promenez en hiver, n’oubliez pas des gants (idéalement des gants connectés qui vous permettent d’utiliser votre écran tactile sans avoir à les enlever), un cache nez ou une écharpe, et de quoi protéger vos oreilles du froid. Si vous pédalez au crépuscule ou bien pendant la nuit, assurez vous d’avoir des lampes réfléchissantes à l’avant et à l’arrière, ainsi qu’un petit phare et un gilet réfléchissant. Portez un casque, pour vous prémunir en cas de mauvaise chute.

Les pistes cyclables “valeurs sûres” pour les débutants

Si vous êtes en famille, ou avec des cyclistes du dimanche, il est important de prévoir des itinéraires qui ne soient pas trop compliqués, où les voies soient sûres et où la circulation n’est pas trop dense. Voici trois valeurs sûres pour les cyclistes pas très à l’aise dans la circulation.

  1. les bois en périphérie de Paris. C’est de loin la meilleure option pour faire du vélo à Paris. Au Bois de Boulogne ou Bois de Vincennes, vous trouverez de longues promenades aux pistes plates et aux voies larges, des itinéraires longs et sans obstacle, et de jolis panoramas.
  2. longer les voies d’eau.  En longeant les voies d’eau, vous aurez plus de chances de rencontrer des piétons, mais vous aurez cependant un itinéraire bien tracé sans trop d’arrêts forcés par les feux de circulation. Suivez par exemple la Seine le long des berges, à partir du Pont Alexandre III et jusqu’aux environs du Musée d’Orsay. Ou bien, le long du Canal de la Villette, ou encore le long de la Seine de Notre-Dame à la Gare d’Austerlitz.
  3. les voies vertes. La coulée verte, qui certes s’éloigne un peu de Paris, est tout à fait accessible aux vélos, et offre suffisamment d’espace pour laisser cohabiter vélos et piétons. Vous pouvez la prendre à partir de Montparnasse, et en direction du Sud vers le département des Yvelines.

Les pistes cyclables pour les cyclistes confirmés, le cyclisme comme un hors-piste à Paris

Lorsqu’il s’agit de pédaler en ville, la question se fait plus ardue. En effet, hors des parcs et des berges partagées, l’accès pour les vélos est à négocier à tout instant, vu l’emprise que les piétons ont pris sur les trottoirs et rues de Paris. En plus de cela, les bus, les taxis et les automobilistes envahissent les voies réservées aux vélos. Il faut être aux aguets, vigilant, et anticiper à tout instant des mouvements imprévus. Le vélo devient presque comme le ski hors piste : il faut être à l’aise, et rapide. Les quartiers pour ce genre de hors piste sont typiquement les quartiers touristiques. Le panorama est somptueux, mais les obstacles (humains, automobiles) sont nombreux. Nos quartiers préférés : le quartier Latin, la rue Mouffetard, le quartier Montorgueil, les environs de Beaubourg, l’île de la Cité ou l’Île Saint-Louis, ou, dans une moindre mesure, les Batignolles, Alésia, ou le village d’Auteuil.